Licence Professionnelle Sécurité des biens et des personnes - Prévention des risques et sûreté de fonctionnement

 Viadeo

En quelques mots

Les métiers de la prévention des risques, de la sûreté de fonctionnement, de la santé et sécurité au travail, de la certification et du secours à la personne (OSPP)

Caractéristiques du diplôme

  • type de diplôme, niveau à la sortie : Licence, Bac+3
  • établissement : Iut du Limousin - Site de TULLE
  • catégorie : Sciences de l'ingénieur - Prévention et sécurité
  • formation en alternance : Alternance proposée
  • formation continue : Formation continue proposée
  • nombre moyen de diplômés par promotion : 22

Compétences associées

Infos pratiques

envoyer un email - diffuser un emploi ou un stage

Contenu, métiers visés, relations entreprises, inscription

licence professionnelle

 

Sécurité des Biens et des Personnes

 

Prévention des risques et sûreté de fonctionnement

 

 

 

 

 

 

 

Contrat d'Alternance

Congés ou Droit Individuel à la Formation (CIF-DIF)

Chômeur avec convention Pôle Emplois

 

 

 
   

I - Enjeux Pédagogiques.

 

Métiers visés :

 

Les métiers de la prévention des risques, de la certification, du contrôle de conformité des installations, des procédures industrielles et des produits.

 

-       Contrôleur et responsable d'agence de contrôle et de certification industrielle,

-       Spécialiste technique de la qualité, de la sécurité industrielle,

-       Animateur prévention, santé et sécurité au travail,

-       Conseiller en sécurité auprès des collectivités locales et territoriales,

-       Officier de Sapeur Pompier Professionnel.

 

Missions identifiées :

 

            Parmi les tâches à réaliser voici quelques exemples caractéristiques qui permettent d'appréhender le rôle de ces acteurs de la sécurité :

 

- Assurer la veille des solutions technologiques de prévention, des responsabilités juridiques et des obligations de contrôle,

 

- Planifier, réaliser et éditer le rapport officiel de contrôle ou de certification technique des installations à risque au sein d'une entreprise, d'un laboratoire ou d'un établissement accueillant du public,

 

- Développer la sûreté de fonctionnement par la mise en conformité, la sécurisation et la fiabilisation des installations et sites dangereux,

 

- Mettre en place un plan de prévention et d'intervention afin d'obtenir les autorisations de fonctionnement : chiffrer les besoins, définir les procédures et la formation du personnel, équiper l'établissement en matériel de secours et éditer les rapports réglementaires,

 

- Animer un CHSCT (Comité d'Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail) : Convaincre, former et diriger les personnels concernés, obtenir les financements auprès de la direction et coordonner la prévention.

 

Compétences à développer :

 

Afin de maîtriser les techniques de contrôle des laboratoires et installations industrielles dans les domaines électromécaniques, hydropneumatiques, thermochimiques et biologiques ainsi que dans les établissements recevant du public, il faut :

 

-       Connaître et savoir interpréter les normes et règlements en :

-       Critères techniques et valeurs seuils,

-       Responsabilité des parties et connaissance de la jurisprudence.

 

-       Maîtriser les techniques et procédures de contrôle ou de certification pour les installations et matériels :

-       Electromécaniques,

-       Hydropneumatiques,

-       Thermiques,

-       Chimiques.

 

-       Etre capable d'imaginer et de construire des scénarii d'accidents :

-       Identifier les causes et leurs enchaînements possibles,

-       Repérer les entités et les situations dangereuses,

-       Evaluer les risques en tenant compte des facteurs technologiques, humains, organisationnels et économiques.

 

-       Etre capable d'intervenir en cas d'incident ou d'accident.

-       Déterminer les procédures à mettre en œuvre,

-       Participer à leur mise en œuvre.

 

-       Etre apte au management d'équipe et de projet.

-       Mettre en œuvre une politique de prévention des risques liés aux activités humaines

-       Définir les tâches à réaliser par chacun,

-       Evaluer l'efficacité des procédures des acteurs de la sécurité.

 

Approche pédagogique proposée.

 

            Les enseignements sont élaborés à partir de supports de Travaux Pratiques  identifiés pour chaque module. La trame de ces enseignements suit les règles suivantes :

 

Pour un phénomène, une entité ou une situation dangereuse :

 

1 - Mettre en évidence les défaillances et les dangers par une approche structurelle, fonctionnelle ou pratique,

2 - Imaginer les conséquences et évaluer les risques liés à ces défaillances,

3 - Proposer des solutions de prévention et de fiabilisation,

4 - Justifier les contraintes réglementaires et normatives associées,

5 - Réceptionner un équipement ou une installation.

 

Outils conceptuels utilisés :

 

- Représentation structurelle : Dessins et schéma normalisés en mécanique, hydraulique, pneumatique, thermique, électricité et électrotechnique,

 

- Analyse fonctionnelle : méthodes APTE, SADT, FAST, CdCF, GRAFCET, GEMMA,...

 

- Analyse de la sûreté :de fonctionnement : Méthode des 5M (diagramme cause-effet), AdC (arbre des causes), AdD (arbre des défaillances), APD (analyse préliminaire des défaillances) APR (analyse préliminaire des risques), AMDEC, MOSAR...

 

 

 

II - MODALITES DE CONTROLE DES CONNAISSANCES

 

            Le contrôle sera conforme aux textes en vigueur (Arrêté du 17 11 1999 + Arrêté du 23 04 2002). Dans l'attente de compléments d'informations, il est prévu un contrôle continu, sans examen ni procédure de rattrapage en cas d'échec.

 

            Les contrôles sont destinés à évaluer les connaissances et les compétences acquises ainsi que les capacités à présenter un dossier de qualité professionnelle aussi bien sous forme écrite que sous forme orale.

 

            Pour chaque matière, suivant les particularités pédagogiques, l'évaluation est effectuée par :

- des devoirs personnels,

- des mini projets,

- des exposés consécutifs à une recherche et une analyse personnelle,

- des devoirs surveillés en temps limité,

- des comptes-rendus de travaux pratiques,

- des rapports et soutenances (Projet et stage).

 

            Conformément à l’Article 10 de l’Arrêté du 17-11-99,

 

Art. 10. - La licence professionnelle est décernée aux étudiants qui ont obtenu à la fois une moyenne générale égale ou supérieure à 10 sur 20 à l’ensemble des unités d’enseignement, y compris le projet tutoré et le stage, et une moyenne égale ou supérieure à 10 sur 20 à l’ensemble constitué du projet tutoré et du stage.

 

Lorsqu’il n’a pas été satisfait au contrôle des connaissances et des aptitudes, l’étudiant peut conserver, à sa demande, le bénéfice des unités d’enseignement pour lesquelles il a obtenu une note égale ou supérieure à 8 sur 20.

 

Lorsque la licence professionnelle n’a pas été obtenue, les unités d’enseignement dans lesquelles la moyenne de 10 a été obtenue sont capitalisables. Ces unités d’enseignement font l’objet d’une attestation délivrée par l’établissement.

 

 

 

III - JURY

 

            Conformément aux articles 17 de la loi du 26 janvier 1984, 19 de l‘arrêté du 9 avril 1997 et 10 de l’arrêté du 17 novembre 1999,

 

Art. 11. - La licence est délivrée sur proposition d’un jury désigné en application de l’article 17 de la loi du 26 janvier 1984 susvisée. Ce jury comprend, pour au moins un quart et au plus la moitié, des professionnels des secteurs concernés par la licence professionnelle.

 

 

Le président et les membres du jury sont désignés par Arrêté du Président de l’Université.

 

 

 

 

Faites connaître cette formation !

Ajoutez un bouton-lien de cette formation sur votre site, votre blog ou sur votre CV en ligne !